Easy Rider - Road movie sur la Route 66

Harley Davidson sur la Route 66
Ci-dessus : Harley Davidson devant le Bagdad Cafe, sur la Route 66 à Newberry Springs, Californie.

Le « Road movie » culte « Easy Rider » nous emmène dans le sillage des Harley-Davidson pétaradantes de deux « bikers-hippies », Wyatt « Captain America » (interprétés par Peter Fonda) et Billy (Dennis Hopper) qui traversent l'ouest et le sud des États-Unis. Sur leur route se succède une galerie de portraits tantôt décalés, tantôt typiques de l'Amérique d'alors - parmi lesquels le délirant avocat alcoolique George Hanson interprété par l'excellent Jack Nicholson. En arrière-plan, une succession de cartes postales, des côtes pacifiques aux rues historiques de la Nouvelle-Orléans.

Ode à la liberté, « Easy Rider » met en relief le tournant sociologique que nos sociétés occidentales abordent alors, opposant des personnages aux mentalités contrastées ; groupes de hippies nus dans le désert et racistes homophobes, mais aussi en confrontant les principaux protagonistes eux-mêmes ; l'un enclin à la rencontre, à l'entraide et aux nouvelles expériences, l'autre constamment sur la réserve.

Meurtre, prostitution, joints de marijuana, pilules de LSD et rails de cocaïne s'exhibent sur fond de religion et d'« American flag » (le drapeau américain), omniprésent, peint sur les motos des bikers, affichés sur leur casque, leur blouson. Un symbole encore plus fort lorsque les bikers cachent la drogue qu'ils doivent acheminer dans le réservoir de leur Harley estampillée de la fière bannières étoilée. Le pétrole, l'Amérique, la drogue... Un scandale ! Comme un pied de nez à ceux qui s'offusqueront à la sortie de ce film subversif, Captain American, le philosophe de l'équipe, s'interroge sur cette Amérique si attachée aux valeurs de la liberté et tellement effrayée par ceux qui l'exhibent vraiment.

Porte-drapeau d'un nouveau style cinématographique au détour des années 1970, « Easy Rider » est l'un des premiers films indépendants à petit budget qui rencontre un tel succès, franchissant rapidement l'océan pour devenir une icône générationnelle. Il adopte une liberté de ton tout à fait pionnière, abordant sans tabous la drogue, la politique, la sexualité (ce qui ne fut pas sans poser des problèmes à ses concepteurs, en particulier lors de ses premières diffusions télévisées...). Il a été tourné le long de la Route 66, en particulier à Santa Monica en Californie et à Flagstaff en Arizona.

Le film est mythique pour tout « Biker » qui se respecte. Il a permis de relancer les ventes de la marque « Harley Davidson » qui commençait à s'essouffler. La fière Harley de « Captain America » frappée de la bannière étoilée est iconique. On en croise parfois des reproductions chevauchées par des fans, le long de la route.